Animation grandeur nature
Animation grandeur nature

Ateliers organisés dans les établissements scolaires

ECOLES

Le marabout-de-ficelle animé !

Descriptif de l’action

 

Autour d’une exposition sur le cinéma d’animation, la Ciné-Mobile (association) propose de fabriquer avec les élèves de plusieurs écoles rurale du département, un film d’animation grandeur nature sur le principe du « maraboutdeficelle ».

 

Chaque école participante du projet accueille une galerie de machines itinérante : il s’agit d’une présentation interactive de machines et dispositifs expliquant le principe d’animation image par image : disques stroboscopiques, jouets d’optique. Cette exposition est l’occasion de former les enseignants qui le souhaitent, à la pratique de jeux interactifs et d’expérimentation.

Les élèves réalisent ensuite une courte séquence, tournée dans l’école ou à proximité. Elle met en scène une figurine de la taille des enfants, animée image par image. La figurine est mise en scène et se déplace dans l’environnement proche des élèves (à l’école ou dans le centre ville).

C’est cette figurine qu’on retrouvera dans une école à proximité, animée par les élèves qui ignorerons tout de ce qui aura été fait auparavant.

Lorsque toutes les séquences ont été réalisées, la Ciné-Mobile finalise le montage du film (sons et images) et organise une projection dans un cinéma de la région, partenaire du projet. Tous les participants sont alors invités à découvrir le film complet.

COLLEGES

L'invention des images 

Cet atelier propose, autour d’une exposition itinérante mise en place dans l’établissement, une présentation d’appareils et de dispositifs permettant de comprendre et d’expliquer comment les images ont été mise en scène afin de créer le spectacle cinématographique, tel que nous le connaissons aujourd’hui.

Le principe du cinéma a été inventé grâce à des mathématiciens, des physiciens, des ingénieurs mais aussi avec l’aide de de bonimenteurs, de magiciens et de conteurs. C’est la rencontre du scientifique et de la culture populaire qui a créé le spectacle cinématographique.

Notre époque est maintenant submergée d’images qu’on ne prend pas toujours le temps de regarder. Cet atelier/exposition nous invite à découvrir un dessin, une illustration ou simplement le réel qui nous entoure, en ouvrant une boite ou en allumant un projecteur. Et avec une manivelle voir les images s’animer !

En mettant en relation différents champs de connaissance Suite à la découverte de l’exposition, des ateliers artistiques sont mis en place dans les classes : dessins de disques stroboscopiques, réalisation d’un court spectacle de lanterne magique, dessin sur pellicule pour projection cinématographique, réalisation de photos en relief. 

LYCEES

Zone franche : anticipation citoyenne

On part du postulat qu’il y a eu, en France, un accident industriel qui a contaminé une portion restreinte du territoire (contamination chimique ou nucléaire). Les autorités affirment que l’on peut vivre dans ces zones, à condition de faire preuve de prudence et d’éviter certains lieux plus concentrés en éléments toxiques que d'autres. Pour inciter à réinvestir ces territoires, l’état propose aux nouveaux habitants de gérer ces zones franches comme des petits états autonomes.

Cet atelier raconte l’histoire de personnages qui habitent dans ces zones à part, isolées du reste du pays, où règne, en même temps qu’une certaine liberté, le danger invisible de la contamination. Pourquoi vivent-ils là-bas ? Qu’est-ce qu’ils cherchent ? Comment s’organisent-ils ? Quelle société peuvent ils mettre en place ? Que leur arrivent-ils ?

Les participants à l’atelier, vont à la fois construire des personnages, redéfinir leur propre territoire selon cette contamination invisible et proposer l’organisation d’une société différente au sein de la zone.

Un atelier d’écriture et de photo est mis en place, pour que l’image des lieux et des personnages et le texte s’enrichissent mutuellement. Ce projet littéraire et audiovisuel, utilisant un environnement numérique de travail (site internet, blog, réseaux sociaux), est finalisé sous la forme d’un recueil de nouvelles illustrées et d’un film construit à partir de photos et de voix off (comme dans le film de Chris Marker « La jetée » ).